Comment faire pour choisir un joli prénom à son bébé ?

Comment choisir un prénom qui claque à son bébé, sans passer pour un beauf

S’il y a bien un sujet qui peut mettre le feu aux poudres avec votre douce et tendre, c’est celui du prénom du bébé à venir ! Considérons qu’il serait fâcheux de demander le divorce parce qu’il est impossible pour vous d’appeler votre héritier Jean-Kevin, et procédons par méthode pour choisir un blase qui déboite bien.

Procédez par élimination

Le moyen le plus bébête pour arrêter son choix, c’est encore de procéder avec méthode ! Donc on prend une feuille de papier, un stylo, et on inscrit tous les patronymes qui vous viennent à l’esprit ! Puis on en discute avec sa compagne, et on raye progressivement.

Écrivez tout ce qui vous vient : le prénom des ex, les grands-parents, les héros de bouquins, des séries télés ou des films qui vous ont marqués. Également les marques de bagnoles (Mercedès, Mégane), les mois de l’année (April, Mai), les émotions (Joy). En 2017, tout est prétexte à faire un prénom !

Si rien ne vous vient, on ne panique pas ! Un prénom, on a 9 mois pour le trouver. Donc en y réfléchissant un peu chaque jour pendant les 270 qui vous séparent de la naissance du marmot, il y a des chances que vous arriviez à vous décider !

Attention aux marqueurs sociaux !

On rêve tous d’un avenir radieux pour notre progéniture. Je crois que chaque parent devrait se projeter dans le futur, et imaginer son gamin dans 30 ou 60 ans. Personnellement, je ne sais pas ce que je vais faire demain, mais je sais que je ne veux pas que ma fille se tape la honte parce que j’ai voulu lui donner un prénom de série télé américaine ! « Khaleesi », « Malcolm », « Joey »… Essayez de vous mettre à la place du gamin. Bien sûr, l’idée c’est pas de l’appeler Jean-Jacques pour être complètement chauvin. Mais il faut faire en sorte que son prénom ne soit pas un handicap pour la suite.

Le problème est que ce genre de prénom en dit long sur ce que sont les parents. En soit, on s’en fout royalement de ce que pensent les autres. Mais ce n’est pas forcément le cas de votre progéniture ! Ça va impacter sa vie profondément…

Googlez-le !

Monsieur et Madame Bodein attendent un fils. N’étant pas hyper calé en histoire criminelle, ils décident de l’appeler Pierre. C’est joli, Pierre, pensent-ils. Et puis c’est un hommage à l’arrière grand-père de madame, celui qui a fait la guerre de 14 et qui y a perdu un pied.

Monsieur et Madame Bodein ne connaissent pas Google, parce que s’ils avaient entré le nom de leur futur enfant « Pierre Bodein » dans le moteur de recherche, ils se seraient rendu compte qu’il y a un petit souci. En effet, Pierre Bodein est plus connu sous le blase de « Pierrot le Fou », et est un tueur en série made in France qui purge une peine à perpétuité. Il n’a tué « que » trois femmes, dont deux mineures. Un vrai bon gars, donc !

Du coup, quand le petit Pierre Bodein voudra trouver un boulot, ou qu’une future conquête le googlera par curiosité, bonjour le fardeau ! On sait très bien que ce n’est pas cet enfant qui est le tueur en série, mais c’est jamais agréable que s’appeler comme une célébrité d’un fait divers.

Évolution du nombre de petit Grégory, avec une dégringolade à partir de 1984.

Autre exemple avec Grégory. C’est un joli prénom, Grégory ! Mais dans la mémoire collective le petit Grégory c’est l’affaire de meurtre d’enfant la plus connue de l’hexagone ! Peut-être que dans 20 ans ce prénom reviendra à la mode, mais depuis octobre 1984, le prénom est moins donné… Imaginez-vous lors de l’inscription aux bébés nageurs, avec votre petit Grégory dans les bras… Pas du meilleur goût !

Gardez le secret jusqu’au jour J

Ça y est ! Votre choix est arrêté ! C’est sûr, votre enfant s’appellera ainsi ! Vous en parlez à votre meilleur pote Kevin… et c’est le drame ! Votre pote Kevin il a toujours un calambour tout pourri sous le bras, et comme par hasard il va réussir à pourrir le prénom que vous avez enfin réussi à arrêter pour votre progéniture ! Si bien qu’il vous sera impossible à présent d’envisager une seule seconde d’appeler votre gamin ainsi.

Si vous lui aviez simplement répondu un truc du genre : « Tu sauras le prénom quand le bébé sera né », vous n’en seriez pas là ! À devoir tout recommencer à zéro avec madame pour trouver un nouveau nom. Et oui, c’est trop tard pour avorter si vous vous posez la question !

Toujours pas d’idée ? Jouez-le au Boggle !

Vous connaissez forcément ce jeu de société, dans lequel on mélange des lettres et on essaye de trouver des mots. Là, on mélange les lettres, puis on essaye de trouver un prénom à bébé. « FGUTR » est pas mal, ou « EUIRSTA ». Il faut voir comment ça sonne avec votre nom de famille pour être sûr !

Dernière solution : le design de prénom !

Pourquoi s’appeller « Julien » quand on peut s’appeler « Dgouliane » ! Franchement, ça c’est un prénom qui envoie ! Alors oui, votre fiston chéri passera sa vie à devoir l’épeler. Mais qu’importe, c’est tellement beau !

Et si vraiment vous séchez encore après tous ces conseils de qualité premium, je vous conseille d’aller faire un tour sur le générateur de prénom de Mamoune (qui fonctionne également pour les Papoune, rassurez-vous !)


Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous conseille le film « Le Prénom » avec Patrick Bruel. Si vous galérez à trouver un prénom, ça va vous faire marrer !

Auteur de l’article : Julien

Blogueur autant que Papa et créateur de vêtements pour enfants, j'écris tous les jours sur mes différents blogs et j'en fais mon métier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.